9 juin 2019

2020, Retour vers notre futur

Approche, lente mais sûre de l'année 2020, 
Trêve hivernale qui aura semblé plus longue qu'à l'accoutumée,
Printemps inexistant et premières chaleurs.
Je ressens de plus en plus un décalage avec la "communauté motarde". Je souhaitais vous en faire part via ce billet d'humeur, en marque de la reprise d'activités progressive du blog. 


Virtuel


Ah Youtube ! Les essais du quidam ont pris une place prépondérantes au détriment des journalistes et de la presse papier. On critiquait ces derniers en les accusant d'avoir toujours partie pris, pour la marque qui offrait la meilleure destination pour les essais hivernaux ou les petits fours les plus savoureux... Grand nombre des youtubeurs sont pires, surjouant leur affection pour un produit au point de filer la nausée, ou misant sur la forme du montage vidéo (de grande qualité parfois) pour masquer un contenu en réalité inexistant, ou pire en "vlogant".
Les réseaux sociaux sont devenus un comptoir de bar international, où chacun veut crier plus fort que l'autre pour alimenter ses propres convictions. Le timide qui n'aurait rien dit de vive voix, trouve alors des ressources insoupçonnées pour mettre en avant son point de vue, si possible avec mépris sans guère d'arguments, souvent ponctués d'insultes...

A peine plus de 200 000 abonnés pour Laurent Cochet, ex journaliste de Moto Journal, contre à minima le double pour des vlogeurs lambda.

Il est devenu de plus en plus difficile de trouver du contenu de qualité. Cette recherche réclame une fervente 
énergie, et quand elle s'avère fructueuse, il est regrettable que ledit contenu ne soit pas assez mis en avant.



"IRL"


Chaque année des nouveaux modèles arrivent sur le marché, les tendances changent, les envies du public aussi, le tout bercé par une enveloppe de comportements stéréotypés et politiquement corrects, y compris entre "motards". 


Les modèles néo-rétros aux composants déjà rentabilisés vendus au prix du platine ont le vent en poupe, tout comme les vieux brêlons retapés à la mode hipster et sur-côtés. Les motos des truands qui jadis étaient des 1200 Bandit ou 1100 GSX-R ont cédé leur place aux T-Max et autres "cross bitumes" (moto cross sans plaque d'immatriculation ni éclairages)...

Un long virage se dessine, petit à petit, avec ou sans notre consentement. Doit-on s'en attrister ? Je ne pense pas. C'est ainsi, à chaque époques ses repères, et il serait bien présomptueux de penser que les siens sont les meilleurs. A nous donc de monter dans le train ou de le regarder passer.

L'offre des motos électriques est plus en plus fournie, me rappelant cette réplique dans le film visionnaire I Robot, ou Will Smith chevauche une MV Agusta à "moteur à essence", hérésie pour l'époque dans ce futur où l'électrique est devenu la norme.




La SuperNex de Kymco, sportive électrique présentée à l' EICMA dans sa version conceptuelle

Les cylindrées moyennement petites sont de plus en plus représentées, elles sont en phase avec un permis A2 "à étapes" (dont LMHDC vous dit tout ici). Elles sont aussi en adéquation avec une pratique qu'on veut raisonnée et accessible du 2 roues dans une circulation de plus en plus dense.

Quant aux motos volantes, dont Lazareth (ci-dessous) a déjà sorti un exemplaire, elles demeurent encore du domaine du fantasme mais représentent un avenir probable qu'il faut pas négliger.




Telle la fleur de Sakura...


Accoudés à une table en terrasse au milieu des volcans d'auvergne, observant les différents motards évoluant dans cet environnement, j'ai décidé de "monter dans le train". Cela ne signifie pas de m'abonner aux derniers youtubeurs en vogue ou sauter sur un Café Racer de mauvais goût "à la mode", mais observer le petit bout de courbe de l'histoire, en restant sur les rails. Il n'est pas nécessaire d'être en opposition viscérale avec les évolutions d'une pratique pour continuer à sa suivre sa conduite.

Je préfère être dans le wagon bar, observer ces changements qui nous échappent et auxquels nous n'adhérons pas forcément. C'est une manière de savourer ce dont on dispose et ce que nous avons la chance d'accomplir dans ce court laps de temps.









***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire