6 déc. 2012

Victoire sur les 100ch ? Une diversion !

Voilà quelques jours que nous agitons le drapeau victorieux de l'abolition des 100ch. C'est LA quête dont j'ai toujours entendu parler en tant que motarde, je peux donc comprendre les signes de joie qui en découlent. Mais à force de désillusions et de coups fourrés, malgré que je sois concernée avec mon GSX-R 1000, je n'ai pas sauté de joie.

Pourquoi ?

Tout d'abord, la nouvelle loi ne concernera que les motos de 2016 et suivantes, visiblement sans effet rétro-actif. Concrètement, si je souhaite une moto "full" légale, je devrais donc m'acquitter d'une moto neuve. Ensuite, cette mesure arrivera conjointement avec l'obligation d'un système de freinage abs (pour tous les 2 roues de plus de 125 cc). Sans discuter l'efficacité ou non d'un tel dispositif, il est évident que cela va engendrer un surpoids et un surcoût non négligeables. Voilà déjà donc 3 raisons valables de ne pas me réjouir.
Poussons l'idée un peu plus loin, que vont devenir les primes d'assurance ? Déjà
exorbitantes pour les hypersportives, voir la puissance presque doublée des 1000cc représente du pain béni comme motif de réévaluation ! Mais dans quelle mesure, proportionnel ou pas ? Nous avons environ 3 ans pour spéculer là-dessus, encore un motif de déchanter.

 

Le système

Il va dans ce sens, et la machine est tellement lourde, que je ne parviens pas à y trouver d'issue. Cela va bien plus loin que la moto, vous le voyez dans votre quotidien, la tendance est à la sur-protection, la sur-assurance, la non-responsabilité. Pourquoi notre passion serait épargnée ? Ce n'est pas être contre le progrès ou les reformes, mais au lieu d'ingérer ces informations soit disant "pour notre bien" il est surtout essentiel de conserver notre esprit critique. Le nombre des morts sur les routes est au plus bas compte tenu de la densité de la circulation et du nombre de véhicules, pourtant les campagnes de "pseudo-sensibilisation" n'ont jamais été aussi infantilisantes et avilissantes.
Pour en revenir à la moto, j'ai même observé l'effet inverse : cette loi des 100 chevaux ne concerne pas (ou plus) tant
de monde que ça. Beaucoup de motards ne voient pas l'intérêt d'avoir plus de puissance, soit parce qu'ils n'ont pas essayé, soit parce qu'ils ont essayé mais sont frustrés ou s'attendaient à "autre chose". Attention, je ne prétends pas que la puissance soit nécessaire pour se faire plaisir; je rappelle juste que beaucoup de discours sonnent démago' , même au sein de la communauté motarde. 
Extrait Joe Bar Team / crédit Bar2
Illustration de la V Max puissante&coupleuse qui "arrache" mais qui "saucissonne".

Science Fiction

Nous sommes en pleine science fiction, condamnant un groupuscule de gens pour des faits qu'ils seraient potentiellement susceptibles de commettre. Ce déterminisme est à la fois traumatisant et affligeant. D'une part la puissance maximale absolue ne veut rien dire, c'est du pur fantasme : tantôt montrée du doigts comme un danger et tantôt affichée comme une fierté. La puissance est à mettre en relation avec un grand nombres d'autres facteurs tels que le régime moteur, le profil de la courbe, le couple moteur, la partie cycle ou encore le poids de la moto. Dans la gamme hypersport, la réussite de la Yamaha R1 Crossplane moins puissante et plus douce illustre pourtant bien cette idée. Quand bien même vous pourriez chevaucher une machine légère, très puissante et très violente; c'est un choix, et n'y a t-il pas le libre arbitre ? Bien qu'étant persuadée que les motos aient une âme, j'affirme qu'elle n'ont pas leur propre volonté.
Vous seul avez la poignée des gaz en main. Il n'y a rien d'autre à dire, tout le reste... bullshit !

Résultat

Tout en ayant un casier judiciaire vierge et les 12 points de mon permis; je suis doucement en train de glisser du statut de délinquante souriante à criminelle dangereuse aux yeux d'une population toujours plus asservie et de moins en moins critique. 
C'est aujourd'hui le prix de ma passion, mais je garde la foi.

***