ACTUS

Post Top Ad

Your Ad Spot

2° Echappement : Musique Maestro

Une des premières modifications effectuée sur une moto : changer son système d'échappement. Je ne ferai pas  exception à cette règle, je n'ai jamais gardé aucun système d'origine... que ce soit pour le look et le son. Dans le cas présent, pour faire mon choix je me suis basée sur les critères suivants :

La performance


Dans un soucis de gain au niveau du rapport poids/puissance, j'ai souhaité supprimer le catalyseur et la chambre de tranquillisation, en plus du remplacement des silencieux. Le meilleur accord avec le catalyseur reste la paire de silencieux d'origine. Les diamètres des tubulures et leurs longueurs influent sur la performance, certains modèles très esthétiques sont une calamité technique. Il faut également penser à l'emplacement (voire les 2 emplacements dans le cas d'une ligne) de la sonde lambda (qu’on peut éventuellement supprimer en trompant l’ECU avec un plug+résistance).
Ma notion de performance passe par plusieurs critères : gain de puissance, gain de couple, lissage
de la courbe, déplacement de la courbe de puissance plus bas dans les tours, gain de poids et enfin meilleur répondant à la poignée de gaz.

D’une manière générale et schématique, plusieurs configurations sont disponibles :
° La ligne complète 4-2-1 ou 4-1 : le meilleur gain puissance, gain en termes de couple, réglage
de l’injection par un boitier additionnel impératif.
° La ligne complète 4-1-2 : le meilleur gain de puissance, mais gain de couple plus important
qu’un 4-1 mais plus lourd; réglage de l’injection par un boitier additionnel impératif. Cette configuration est souvent choisi en vue des règlements course qui imposent un même montage d’échappement qu’à l’origine
° Silencieux simple et manchon de suppression de catalyseur : très bon gain de puissance, bon de
couple, réglage de l’injection d’origine conseillée.
° Paire de silencieux et Y de suppression de catalyseur : bon gain de puissance de couple, réglage
de l’injection d’origine conseillée.

Ligne Devil Titane pour le GSXR 1000 k7-k8

Dans l’optique de performances pures, le montage d'une ligne 4-1-2 apparait comme la meilleure solution puissance/couple. Mais il faut compter un budget vraiment conséquent,  son montage engendre souvent d’autres modifications tel que : le déplacement du contacteur de béquille voire sa suppression, un accès au filtre à huile plus délicat, et parfois le déplacement des radiateurs
voire le remplacement du carter d’huile inférieur. Ajoutez à cela un bruit plus important, la nécessité d’un boitier d’injection additionnel et d’un réglage au banc… Le surcoût non proportionnelle à la différence de performances ainsi que les contraintes citées m’ont fait éliminer ce choix. Le banquier était content.


Le son


Il est toujours agréable voire jouissif de savourer le son de sa monture. L'idéal est de pouvoir entendre les différents modèles avant, mais c'est loin d'être évident car les concessionnaires mettant à disposition des pots d'essais sont rares, et on ne croise pas tous les jours un modèle identique au sien. C'est là qu’internet nous rend quelques services, quand la prise son est de qualité suffisante, mais les micros saturent vite et ne restituent pas toutes les fréquences. Qui plus est, un son au rupteur n’est d’aucune utilité... Bref, on navigue parfois au pif où grâce aux "on-dit".
dB-killer Devil

La possibilité d'avoir un restricteur de bruit amovible est intéressant, pour s’adapter à différentes situations. Rouler tranquillement sur route, en ville ou accéder aux circuits de plus en plus restrictifs en terme de pollution sonore.

Esthétisme & Qualité


Ayant déjà testé des marques « exotiques » qui proposaient un tarif attractif, j’ai souvent eu de mauvaises surprises, que ce soit au niveau de la finition ou de la durée de vie. C’est pourquoi je préfère partir une valeur sûre, éprouvée, dont la qualité de fabrication n'est plus à prouver.
En effet, l'échappement est soumis à un nombre important de contraintes (vibrations, différence de
pression des gaz, différence de températures) qui ne peut pas laisser sa place à un ajustement ou une fabrication approximative. Il est également intéressant de pouvoir trouver des pièces de
rechanges (flasques, kit de reconditionnement, collier de support, etc…) ainsi qu’un service après-vente et un conseil de qualité.
Les marques que j'apprécie particulièrement : Akrapovic, Devil, Moriwaki, Termignoni, Arrow, mais ma marque de prédilection reste Yoshimura, surtout sur un GSX-R. Cependant, pour le 1000, influencée par le SERT, je ferais une entorse à cette règle :
Silencieux Devil + Y + Filtre KN

L'installation


Souhaitant tirer la quintessence des échappements, j'ai procédé à quelques autres opérations :

° Remplacement du filtre à air d'origine au profit d'un filtre "gros débit". Il existe plusieurs marques et modèles sur le marché, parmi les plus connus on trouve : KN, BMC, DNA. Ces filtres proposent le même principe mais ne sont pas réellement tous identiques (qualité du coton, nombre de plis, diamètre de passage du coton). Afin de savoir lequel est le mieux appareillé à un système d’échappement, il est judicieux de poser la question au fabriquant.

De gauche à droite : Fitre KN - Filtre origine - Filtre BMC

° Suppression du système de réinjection des gaz chaud nommé PAIR. Pour cela, deux possibilités : soit enlever les flexibles au profit de bouchons (ref 13589-41B10), soit désactiver l'électrovanne en trompant l'ECU avec une plug+résistance (pour éviter le code défaut). Sans cette modification, la moto a une forte tendance à pétarader au rétrogradage.

Débranchement du système PAIR

° Réglage de l’injection, consistant la plupart du temps à un enrichissement à bas régimes, ainsi qu’un contrôle et/ou réglage du ralenti, à votre concessionnaire préféré ou préparateur de vous le dire. Cependant, si le ralenti est toujours instable, s’il persiste des trous à l'accélération, des à-coups d’injection ou tout autre comportement anormal, la mise en place d’un boitier électronique d’injection avec une cartographie adaptée n’est pas superflue. 

Les différentes configurations testées


Choix n°1 : Filtre KN et paire de silencieux Devil Master avec Y
Avantages : le couple, l’esthétique, le son
Inconvénients : le prix, le poids
Prix Public Conseillé : 1100 euros  - Poids : 6.5 kgs
Le montage est propre et simple. L’ajustement des colliers est le plus pénible, le son est sourd, le look est très typé endurance. La réponse à la poignée des gaz est bonne, mais le réglage de l’injection ne semble pas trouver d’issu avec le boitier électronique d’origine.
Désagréments rencontrés : ralenti instable (oscillations de 1000 à 1200 trs/min rapides) à chaud
comme à froid et à-coups d'injection à bas régimes (2500 à 3500 trs/min), sur le 2ème et 3ème et 4ème rapport. Après un premier réglage effectué, le ralenti était plutôt bon à froid, et toujours
instable à chaud. Les à-coups moins violents, mais toujours là.
Après un premier coup de fil à Devil pour avoir des pistes d’améliorations, j'ai testé les
silencieux avec le filtre à air d'origine. Le ralenti est plus stable, les à-coups ont disparus, mais la réponse à la poignée de gaz est vraiment moins violente. J'ai finalement remonté le KN et testé de nouveaux réglages. En voulant "affiner", ce second réglage s'est avéré efficace pour les à-coups, au détail près que je n'avais plus rien sous la poignée en dessous de 5500 trs/min ! Le ralenti ne s'étant pas amélioré, après un troisième puis quatrième réglage effectué, les à-coups ont presque disparus, mais la réponse à la poignée des gaz reste moins violente en bas
qu'auparavant. Par ailleurs le ralenti est à nouveau instable à froid comme à chaud.
Passer 6000 trs/min, et ce jusqu'à la zone rouge, la moto est hargneuse et n'a aucun raté, quelque
soit le rapport engagé.



Choix n°2 : Filtre KN et silencieux unique Devil Master
avec suppression de catalyseur
Avantages : le poids, le prix, l’efficacité
Inconvénients : l’esthétique
Prix Public Conseillé : 700 euros – Poids : 3.0 kgs
Suite à un second coup de fil à Devil et une longue discussion sur ma configuration, j'ai décidé d’essayer le silencieux simple Devil, promettant un gain de répondant, un gain de puissance et un gain de maniabilité ; en plus de l’aspect financier.
Après test avec le même réglage que pour la paire de silencieux, la moto semble plus souple, sans
pour autant avoir perdu du répondant à bas régimes sur les rapports 2-3-4-5 et même 6. La puissance est délivrée de manière constante et linéaire, sans à-coups, et de manière très efficace. Je retrouve le comportement moteur très caractéristique des 4 cylindres de grosse c
ylindrée.
Qui plus est, le gain significatif de poids, sur l’arrière et  en hauteur, m'a obligée à revoir les courses mortes
. Enfin, sur les changements d’angles, le ressenti est radicalement différent. La moto est vraiment plus légère, les entrées de virages se font avec confiance, et la moto toujours bien à la ré-accélération.


La configuration actuelle me convient bien, mais je reste persuadée que pour bien faire, un Power Commander et un passage au banc ne seraient pas superflus. Petit papa Noël si tu me lis...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Mes motos modifiées