14 déc. 2012

Permis B comme Bêta

Une fois LE permis en poche (l'essentiel bien sûr, le A), le compteur tourne, les mois défilent. Jusqu'au jour où il faut faire un déplacement professionnel avec une voiture de service. 

"Euh, oui, mais en fait... je n'ai pas le permis."

J'essayais d'intérioriser ce qui était en fait une fierté, mais je pense que mon sourire trahissait cette fausse gêne. Forcément, il n'était pas venu l'idée à mon chef de l'époque, que venant tous les jours travailler à moto, je n'avais pas le permis Bêta. Déjà peu emballée à l'idée de rouler en boîte de conserve et supporter le guidage d'un moniteur mais en plus payer pour ça... Pourtant je fus bien obligée de m'y coller. Dans mon malheur, mon code étant encore valable quelques mois, j'évitais le supplice supplémentaire de partager des heures de visionnage de diapositives dans une micro-salle surchauffée au milieu d'adolescents boutonneux pré-pubères.

Permis A ? Une fierté !


Au volant

Malgré tout, un peu enthousiaste à l'idée de tester un nouvel engin motorisé, ma maigre motivation fût rapidement réduite à néant par le "claclaclaclac" du bloc hdi et les poneys anémiques qui en sortaient. Passer du Bandit 1200 à une 206 diesel en l'espace de quelques minutes demeure un profond traumatisme !

A votre avis, un motard qui n'a jamais conduit de voiture ça donne quoi ? Quand il ne frôle pas l'endormissement d'ennui, il donne des suées froides à son moniteur car :
  • Serre tellement à droite de la route que ledit moniteur peut compter les pissenlits dans le fossé;
  • Se demande comment est fabriquée cette boîte à vitesse pour être aussi lente;
  • Ne ralentit pas dans les virages; passant plus vite à moto, ce n'est pas avec 4 roues qu'il va lever le pied;
  • Oublie de verrouiller les portières quand il quitte le véhicule.
Une fois les quelques désaccords entérinés avec mon moniteur-auto-anti-moto, cette "formation à la conduite" me faisait prendre conscience des années lumières qui séparent les totomobilistes des motards. 
Extrait du Joe Bar Team révélateur - Crédit Bar 2

Déséquilibre


Aujourd'hui le permis A est globalement révisé, à tort ou à raison. Il n'en reste pas moins que les épreuves phares demeurent : fiches / manoeuvres à l'arrêt / slalom lent / slalom rapide / circulation. On peut toujours améliorer ce format, mais le fossé avec la formation boite de conserve reste immense;  se limitant presque à une simple épreuve de circulation. Sans parler de chasser le chronomètre, les notions de pilotage évoquées à moto sont simplement inexistantes en voiture. Pourtant cela fait parti de la maîtrise du véhicule à part entière, conduire n'est pas seulement respecter le code de la route. Qui plus est, rappelons qu'un titulaire Bêta de 18 balais peut toujours conduire la Porsche de papa si le coeur lui en dit et que le porte-feuille suit, alors que la durée de bridage pour les jeunes motards vient encore d'être étendue. A contrario, les "jeunes" motards de 40 ans ne sont eux soumis à aucun bridages. Vous avez dit discrimination ?


***