11 févr. 2013

Motards et félins

Les chats, certainement contre leur gré, ont investi les réseaux sociaux : photos personnelles, mise en scène et autres caricatures transitent quotidiennement. Mais j'ai surtout remarqué que cet animal était souvent le compagnon des motards, pourquoi ?
Si je devais me hasarder à faire une comparaison qui pourrait faire grincer des dents, je dirais que l'automobiliste est au chien ce que le motard est au chat. J'aime les animaux, chiens comme chats et autres bestioles moins conventionnelles, mais avouons que les félins sont différents; aimés et détestés pour les mêmes raisons.
Le chat est plutôt du genre contrariant, capable de vous faire attendre de longues minutes devant une porte ouverte juste pour entrer, sortir ou ne pas bouger; grignoter à peine deux croquettes alors qu'il criait famine, juste parce qu'il a envie, ou pas. Il a son indépendance, sa liberté d'agir pour "faire un tour", l'agilité de se faufiler entre le mur et le grillage ou atteindre un balcon duquel il vous narguera. Son circuit habituel lui permet de repérer son territoire et y chasser les intrus. D'un naturel plutôt prudent, voire méfiant, c'est aussi grâce à cela qu'il survit dans un milieu hostile; souvent sans violence, juste par intimidation. Mais par dessus tout, il reste indressable. Cela ne vous rappelle rien ? 
Logo de la
Fédération Française de Motards en Colère


Nous motards, sommes parfois routiniers, écumant des routes sur lesquelles nous mémorisons des repères, juste pour le plaisir, sans réel autre but justifié. Pour notre survie sur le réseau routier de plus en plus dense, nous devons développer un sens aigu de l'anticipation; et parfois lever notre poing ganté en signe de mécontentement. Notre relative liberté de circulation dans le trafic et notre unique immatriculation arrière sont jalousées, parfois perçues comme une provocation par les autres utilisateurs de la route. Mais qu'importe, cela fait simplement parti de nos capacités, nous ne faisons qu'en jouir, comme notre compagnon à quatre pattes, avec certes parfois une touche d'espièglerie. 






Le chat serait peut-être le seul animal à comprendre le motard, ou du moins, mieux que certains congénères humains.


***