15 mai 2014

Mr. Dunlop, Robert

Robert sur Norton - Crédit photo JPS Norton

Quand on cite le nom « Dunlop », en dehors d’évoquer une célèbre marque de pneumatiques, dans le petit monde de la course moto sur route, les premières pensées vont souvent à Joey. Figure emblématique du Tourist Trophy, qui aura marqué à jamais cette épreuve, de par sa personnalité et son palmarès, il est entré dans la légende. Pour commencer cette série, j’ai décidé de vous parler d’un autre Dunlop: Robert. Frère aîné de Joey, père de Michael et William qui brillent également sur les épreuves de roadracing.

Robert Dunlop est né le 25 novembre 1960 en Irlande du Nord. Il commença la course sur route en 1979, non pas pour remplir la grille mais pour y performer. Bien que moins médiatisé, son palmarès (non exhaustif) en dit assez long:


Au Tourist Trophy

1er newcomer junior en 1983
1er en ultra lightweight 1989
1er en ultra lightweight 1990
1er en ultra lightweight 1991
1er en ultra lightweight 1989
1er en junior TT en 1991
2ème en ultralightweight en 1992
2ème en ultralightweight en 1993
2ème en ultralightweight en 2004
3ème en Senior TT en 1991
3ème en Senior TT en 1992
3ème en Junior TT en 1992
3ème en ultralightweight en 199
3ème en ultralightweight en 2000
3ème en ultralightweight en 2002

A la NorthWest 200
1er en 350cc en 1986
1er en Superbike 1&2, et 125cc en 1990
1er en 125cc, 250cc et 750cc en 1991
1er en 125cc et 250cc en 1993
1er en 125cc et Superbike en 1994
1er en 125cc en 2006
2ème en 125cc, 250cc et en Superbike en 1991
2ème en Superbike 1&2 en 1993
3ème en 750cc en 1989
3ème en 125cc en 2000
3ème en 125cc en 2007

A la Southern 100
1er en 125cc en 1997
1er en 125cc en 1998
1er en 125cc en 1999
1er en 125cc en 2002
1er en 125cc en 2006
3ème en 250cc en 1985
3ème en 125cc en 2007

Au GP de Macau
1er en 500cc en 1989
2ème en 500cc en 1993
3ème en 750cc en 1988 

En 1994, lors du Tourist Trophy, beaucoup ont en tête le terrible crash dont il a été victime. L’image de la roue arrière de la RC 45 se désolidarisant après le saut de Ballaugh Bridge fait froid dans le dos, et nous rappelle que le matériel est soumis à de grosses contraintes sur cette épreuve (vitesse moyenne, sauts, durée). Pantin sortant vivant de ce crash, la saison 1994 s’achevait là, mettant également entre parenthèse l’année 1995. Compte tenu de ses séquelles, il est déclaré « unfit to race » (inapte à courir) par les médecins de la fédération. En effet, sa main droite gravement touchée étant quasiment morte, et une jambe cassée ayant du être raccourcie, cela compromettait sérieusement ses chances de prendre à nouveau part à une compétition. Mais c’était sans compter sur sa volonté inébranlable de courir, devant se limiter aux catégories de puissance inférieure, il reprit la compétition en avril 1996 sur une 125cc. A cette épreuve s’y succéda une autre, la perte de son frère Joey lors d’une course en Estonie en 2000. Chaque pilote ayant conscience de ce risque et l’acceptant, la compétition ne pouvait pas cesser pour autant pour la famille Dunlop. 

Il continua à s’imposer devant des « valides » et le renouveau était amorcé, mais compte tenu de la douleur il décida d’arrêter de courir fin 2004… pour se faire opérer en 2005 en vue de récupérer de meilleures capacités et finalement revenir à la compétition en 2006!  
Statue érigée au mémorial de Ballymoney
Crédit Photo Demotix.com

Il est malheureusement rattrapé par le sort le 15 mai 2008, lors de la NorthWest 200, où il chute gravement pendant les qualifications 250cc, à pleine vitesse à Mather's Cross sur un nouveau problème technique:  serrage moteur. Cette année-là ses deux fils participaient également à cette épreuve. Pas question pour eux d'abandonner, bien décidés à courir en sa mémoire, c'est ainsi que Michael Dunlop s’impose avec beaucoup d’émotions 48h après la mort de son père.

***

Un mémorial a été ouvert en l'honneur de Robert à Ballymoney, sa ville natale.