ACTUS

Post Top Ad

Your Ad Spot

6 janv. 2020

Rallye : Road-book et Navigation

Road-book : Définition

Dans le langage courant, quand on parle de road-book moto, on pense à sa balade dominicale de villes en villes en empruntant de préférence les routes à tendance viroleuse. On peut le faire "à l'ancienne", en mémorisant le nom des villes principales et le numéro des routes à emprunter ou bien se laisser guider par un GPS moto dédié à cette pratique. Je ne débattrai pas ici du choix de l'un ou de l'autre, je vous dirai juste qu'en rallye, notamment au Moto Tour, le road-book est bien autre chose. C'est aussi un parcours à suivre, mais visant à faire la jonction entre 2 spéciales, par les routes les plus belles et improbables qui soit, dans un temps imparti mininum et maximum. Le tout sans aucune assistance GPS, qui est interdit, car c'est bel et bien une épreuve de navigation et d'orientation, qui fait appel à vos méninges.
Boitier Roadbook F2R, testé et approuvé étanche

Matériel 

Le support existe en différent format, par ordre de prix croissant : dérouleur mécanique, dérouleur électrique, liseuse.




Etant novice en rallye à l'époque, j'avais sélectionné un dérouleur abordable: le F2R RB701 chez Owaka. C'est une version mécanique, sans renvoi de commande d'enroulement mais avec option de rétro-éclairage. Mécanique ou pas, le boitier est assez encombrant et vous allez devoir vous gratter la tête pour trouver sa place sur votre moto. Il vous faudra choisir l'emplacement adéquat : le plus lisible au roulage et le moins dangereux en cas de chute. Il y a de fortes chances pour que vous ayez besoin de concevoir, ou adapter, un support pour votre moto.



Dans le cas de la MT-09 que j'avais équipée d'un amortisseur de direction et d'une prise chargeur USB, je n'ai pas eu beaucoup de choix. 
N'oubliez pas que le montage doit être fiable, ne pas se desserrer en route avec les vibrations : choisissez des boulons freinés type nylstopet prévoyez des silent-blocs.
Support fait maison sur Yamaha MT-09


Utilisation

Si vous avez fait le choix d'une liseuse de type iZ par exemple, vous ne serez pas concerné par cette partie. 
Car dans le cas de la version papier, il y a une étape importante de préparation, du niveau d'un enfant de maternel, mais qui demande concentration et rigueur.
Roadbook = Atelier "découpage - scotchage - coloriage"
Cet exercice propre aux pilotes de rallye se décompose en différentes étapes :

  • imprimer le road-book
  • passer au fluo les points stratégiques: repères routier, changement brutal de direction, station service, etc
  • découper les bandes: bien droites, anticiper l'enroulage et la lecture
  • scotcher les bandes: dans le bon ordre, bien alignées, avec un scotch de faible épaisseur pour faciliter le déroulage
  • Enrouler le tout dans le road-book et tester le déroulage-enroulage
Enroule-toi petit road-book du Moto-Tour
Vous constaterez rapidement la distraction à le faire de nuit, à la frontale, la veille de l'étape suivante, après 8h sur la moto, ou le matin même quelques temps avant le départ... Pour vous éviter quelques galères et stress inutile, autant vous faciliter la tâche au maximum :

  • Etre rigoureux sur le découpage-collage (Massicot votre nouvel ami)
  • Prendre du scotch de qualité, assez fin et bien transparent
  • Avoir un démontage rapide de support pour faire cette opération au chaud et à la lumière
  • Version "luxe" : Avoir un boitier road-book de rechange pour les intervertir d'un jour à l'autre pour les courses à étapes.




Lecture

Vous débutez, et la lecture de cet itinéraire ressemble plus à des hiéroglyphes qu'une carte. C'est exact! Je vous en propose un petit déchiffrage, qui n'a rien de complexe quand on s'y est fait :
Décryptage des symboles d'un roadbook rallye moto

A présent vous savez comment interpréter les informations que vous déroulez au fil des kilomètres. 
De l'extérieur, cela n'a rien de compliqué mais gardez à l'esprit qu'il vous faut : rouler, assez rapidement mais pas trop, ne pas faire d'erreur d’aiguillage, calculer vos points de repères, lire et dérouler le road-book, tout ça en roulant en terrain inconnu.

Une version avec commande électrique au pouce est un vrai plus et vous évite de lâcher le guidon trop fréquemment, même si cela alourdit un peu la facture. J'avais fait sans, mais si c'était à refaire je ne négligerai pas l'investissement.

Maintenant que vous êtes chaud-bouillants pour vous lancer dans votre premier rallye avec navigation solo, quelques petites astuces complémentaires :

  • S'entraîner au calcul mental,
  • Investir dans un compteur kilométrique dédié, facile à remettre à zéro en cas de fausse-route et plus précis que le partiel d'origine de la moto,
  • Avoir un scotch brouillon sur le réservoir pour le pointage (et un stylo à bille dans le sac banane étanche où vous gardez votre carton de pointage),
  • Préférer "perdre" quelques instants de réflexion à une intersection incertaine pour choisir la bonne route plutôt que de foncer sur le mauvais trajet au risque de perdre beaucoup plus de temps.

Bonne route et bon rallye !


***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Mes motos modifiées